0
Panier 0,00 €
MON PANIER (0)

Vous avez 0 livres dans le panier

Vous n'avez aucun livre dans votre panier

Produit ajouté au panier avec succès

Quantité
Total

Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.

Total produits TTC
Frais de port TTC Gratuite en magasin !
Taxes 0,00 €
Total TTC
Continuer mes achats Commander

NOS MINI-BOUTIQUES

Tous les rayons

Editeurs

Severini La vie d'un peintre

Severini La vie d'un peintre
9782754105422

Gino Severini (1883-1966) commence sa carrière comme élève de Giacomo Balla, l’un des pionniers du Futurisme. En 1906, il s’installe à Paris, où il fréquente l’avant-garde artistique et signe, trois ans plus tard, le Manifeste du Futurisme.Son mariage avec la fille du poète Paul Fort, en 1913, l’ancre encore davantage dans les milieux artistiques de la capitale. D’où le grand intérêt de ses mémoires, dont la...

PRIX CROCBOOK !

7,95 €

Ancien prix 25,00 €

Votre remise -68.2%

Neuf

Ce produit n'est plus en stock

Gino Severini (1883-1966) commence sa carrière comme élève de Giacomo Balla, l’un des pionniers du Futurisme. En 1906, il s’installe à Paris, où il fréquente l’avant-garde artistique et signe, trois ans plus tard, le Manifeste du Futurisme.Son mariage avec la fille du poète Paul Fort, en 1913, l’ancre encore davantage dans les milieux artistiques de la capitale. D’où le grand intérêt de ses mémoires, dont la première partie court jusqu’en 1917. Severini décrit de l’intérieur la vie des artistes installés au début du siècle à Montmartre, avec les soirées au Lapin Agile, puis à Montparnasse, avec les réunions à La Closerie des Lilas. Outre son amitié avec son compatriote Modigliani, il est le témoin des derniers feux du Fauvisme et de la naissance du Cubisme par sa proximité avec Picasso, Braque et Gris. La figure de Matisse apparaît aussi, passagèrement. En fait, Severini s’interroge principalement sur ce que furent – et sur ce qu’auraient dû être selon lui – les relations entre les futuristes italiens et les cubistes français. Ce texte vivant se lit comme un récit, d’autant qu’il restitue aussi, avec beaucoup de vérité et parfois d’émotion, la vie matérielle si difficile des artistes d’avant-garde à cette époque, non sans camper de fortes personnalités comm celles d’Apollinaire, de Marinetti ou encore du marchand Léonce Rosenberg. La seconde partie des mémoires, plus courte, conduit jusqu’en 1924 ; Severini y évoque les fresques qu’il peignit dans le château de Montegufoni, en Toscane, et son retour au catholicisme (avec la rencontre décisive de Jacques Maritain), en apportant aussi de brefs témoignages sur le Dadaïsme, le Surréalisme, le Constructivisme et le Suprématisme. Profondément attaché à une forme de classicisme, en quête de solutions plastiques fondées sur le « métier » et la connaissance de la géométrie, il observe ces mouvements d’un peu loin, sans complaisance.

L'auteur:
Alain Madeleine-Perdrillat est aujourd’hui le chef de la communication et du mécénat de l’INHA (Institut National de l’Histoire de l’Art).

Auteur(s)Alain Madeleine-Perdrillat (Auteur)
EditeurHazan
Langue(s)Français
Dimensions (H x L)23 cm x 15,5 cm
Nombre de pages176
Poids593 g
Emplacement26.C
Code barre9782754105422
ISBN978-2754105422
Loading...